30 mars 2010

...Dent de Lion...

Potion de Fieràbras

-A cuisiner absolument un soir d'apocalypse automnale-

Beurrer généreusement un plat de bois de chêne.
Y déposer 250 g de bouts de ficelles,
puis 100 g de colère bien noire rapée.
Ménager une cheminée dans la colère et
faire cuire à feu d'enfer pendant 10 minutes.
Puis chaleur douce pour 1 heure et 3 secondes
-pas une de plus, pas une de moins, sinon, c'est raté.
A la sortie du four, mixer finement et mettre en bouteille.
Laisser infuser tout l'hiver.

A l'équinoxe de printemps, boire 1 verre de Fieràbras,
à cheval sur une graine de tournesol,
s'encanailler d'une armure juponnée,
se couvrir le chef d'un haume feuillu.

Et sus à l'hiver !
Le chevalier Dentdelion est réveillé.





Alfred a un tout petit peu détourné ,voire oublié les consignes de l'A faire du mois de la Mère Castor . Mais tous les mots sont dans la potion , et c'est bien le chevalier Dentdelion qui a réveillé le printemps .

Oh ! my god ! je vais être en retard pour le thé . - je suis en r'tard, en r'tard, en r'tard !

9 commentaires:

  1. Je savoure j'apprécie je souscris je souris et je t'embrasse, mission accomplie au delà de tout.

    RépondreSupprimer
  2. Un poème/conte/recette de cuisine...
    3 en 1, alors là bravo !

    RépondreSupprimer
  3. alors là je suis sur le c... !!! ce mini-film est maxi-génial !!!

    RépondreSupprimer
  4. Je reste béate de plaisir et d'aise... maxi-génialissime !(scuses à mâme de K)

    RépondreSupprimer
  5. Pfff t'es vraiment trop balèze. (Soupir)

    RépondreSupprimer
  6. je comprends pourquoi don Quichotte ne s'est jamais remis du baume de Fierabrás (en espagnol l'accent se déplace et s'inverse), don Miguel savait qu'avec le temps viendrait une certaine Alfred qui lui ferait la nique.

    RépondreSupprimer
  7. magistrale tenue pour Dentdelion... florisantes idées

    RépondreSupprimer

Bonjour, merci d'être passé dans ma cabane virtuelle . Si vous laissez une trace, je répondrais ici. A bientôt