30 mai 2012

pigment

sur la route , la voix de Philippe Charlier décrit les teintes des organes humains , les ocres, les rosés, les gris, les nuances , la voix raconte les entrailles comme la palette d'un peintre de Barbizon . sur la route brûlée, le corps engoncé de chaud, je voudrais sortir des tubes de mes peintures la couleur de mon intérieur. mais  la route la route .

- en attendant , le souvenir du jaune fluo safran des moules à la pakistanaise du Bar de La Plage , palette fauve -

2 commentaires:

  1. moules fluos :)
    ce que j'aime le safran!

    RépondreSupprimer
  2. les goûts....les couleurs...ce jaune plus qu'appétissant!

    RépondreSupprimer

Bonjour, merci d'être passé dans ma cabane virtuelle . Si vous laissez une trace, je répondrais ici. A bientôt