20 nov. 2011

Plastronnons

A la demande de Sa Marraine La Fée , Patchouli et Alfred ont gratouillé leur cervelet et agité les doigts de concert . 
Patchouli, telle Pénélope, le nez bouché mais vaillante malgré tout, a crocheté, crocheté, crocheté et voilà désormais sur mon poitrail, mon torse en peau de souris, l'Automne .
Quant à Alfred, en lisant ceci:  " PLASTRON. la pièce de devant de la cuirasse que certains cavaliers portent à la guerre" *, a extirpé de son poil dans la main un coeur mis à nu sur fond de tissu précieux. Le coeur humain se rapprochant étrangement de la carte du Tendre, ni une, ni deux, sur la cuirasse qui protège mon, ton coeur : le coeur cousu et ses turbulences sentimentales à vu - ou "faites l'amour, pas la guerre".








* in dictionnaire de l'Académie française. dernière édition . tome second I-Z . Paris, F.Didot, libraire éditeur . 1849  
trouvé aux puces du Jeu de Balle, Bruxelles, sous la pluie, 50c. 

D'autres propositions ici : 


8 commentaires:

  1. ça clique, ça cloque, ça bat, ça bat, ça bat !

    RépondreSupprimer
  2. je dis comme Marie, elles sont comme de précieuses pièces de musée

    RépondreSupprimer
  3. J'en viens justement !
    C'est très beau, bravo.

    RépondreSupprimer
  4. humm, magnifiques coloris que ceux de ces plastrons...

    RépondreSupprimer
  5. wa j'adore...
    Je découvre ton univers et je me régale.

    RépondreSupprimer

Bonjour, merci d'être passé dans ma cabane virtuelle . Si vous laissez une trace, je répondrais ici. A bientôt