28 mai 2010

... l'insaisissable ...














A l'aube, les pieds dans la rosée givrée,
autour de la taille de la dentelle d'iris glacée,
Alfred est à l'affût .
Elle attend.
Elle attend.
Elle attend.
un souffle dans l'oreille, un murmure dans la main , iffffffffffffffffffffff, elle a saisi le temps du bout de l'auriculaire .
Vite, le placer sous verre, vite le mettre en bouteille .
L'iris est fané, il faut rentrer.

2 commentaires:

  1. pleines de mystère ces photos....

    RépondreSupprimer
  2. autant écrire sur un livre de sable ou du papier mouillé...

    RépondreSupprimer

Bonjour, merci d'être passé dans ma cabane virtuelle . Si vous laissez une trace, je répondrais ici. A bientôt