8 sept. 2008

...exis . temps . ciels ...


Le Temps est de retour ...
Celui qui court, celui qui bouscule sans crier gare, qui rue à hue et à dia ...
Ce coquin de Temps qui égare des crocs en jambe farceurs sur le chemin de Madame Alfred ... 

(3 . septembre)

Madame Alfred, alors, s'empêtre dans ses jupons de toile d'araignée, éclabousse ses mollets dans les flaques d'eau ...
De ciel en ciel, l'Alfred se perche dans sa cabane pour semer à tous vents des riens et des pleins, du bleu et du rouge, du violet et de l'orange ... pour rester éveillée ...
 
(4 . septembre)



(5 . septembre)


(7 . septembre)


(7. septembre)
  ... pour découvrir ce que l'Alfred, facétieuse, a caché au creux des fleurs de courgette et de pâtisson pour arrêter le temps qui passe, en route chez Rose Chiffon ...  


(7 . septembre)


Un arbre d'automne qui joue au printemps pour rendre fou le Temps qui passe (librement inspiré du dernier MCI)

(8 . septembre)
... une respiration ... se poser un instant au bord du chemin de la Mère Lune et apprendre à se relever ...

4 commentaires:

  1. Ici, le temps n'est guère singulier. Chacun a le sien. On se prosternerait pour avoir celui du vieux chat et personne l'a jamais celui-là ! C'est de la triche ! Pourquoooi ?

    RépondreSupprimer
  2. froufrou et capucine9 septembre 2008 à 23:11

    le temps qui file, mais bien joliment !!!

    RépondreSupprimer
  3. Le temps... ça fait un moment que je l'ai pas vu celui-là!

    RépondreSupprimer
  4. Des respirations ... apprendre à se poser ... pour pouvoir se relever ...et laisser le temps passer.

    RépondreSupprimer

Bonjour, merci d'être passé dans ma cabane virtuelle . Si vous laissez une trace, je répondrais ici. A bientôt